Préparer une expédition en canoë en Laponie suédoise

Je passe beaucoup de temps au bord de l’eau pendant l’été. Comme j’utilise très souvent le canoë pour rejoindre certains coins de pêche, cela m’a donné l’idée de donner quelques tuyaux à celles et ceux qui rêvent de partir explorer les espaces sauvages de Laponie sur l’eau.

L’été dernier, je suis parti avec quelques amis pour découvrir la rivière Lainio en Laponie suédoise. Situé à 60 km à vol d’oiseau au nord de Kiruna, cet affluent de la célèbre Torniojoki, est une incroyable destination de pêche aux salmonidés.

Voici quelques conseils pour vous aider à préparer ce type de sortie en pleine nature.

La préparation de l’expédition

Choisir sa destination en Laponie

Je prends toujours plaisir à étudier en détail les cartes topographiques. Pour explorer le terrain en image en Laponie suédoise, je consulte le site landmateriet.se. Comme le service finlandais de retkikartta.fi, ce site offre de manière précise une vue satellite permettant de faire une première reconnaissance sur la rivière, ses rapides et les possibles lieux de bivouac. En Laponie suédoise vous avez vraiment l’embarras du choix en matière de lacs et de rivières.

Ce qui déterminera votre choix, c’est avant tout votre expérience dans la pratique du canoë, mais aussi l’accessibilité de la rivière choisie.

Landmateriet.se. Site de cartographie en ligne. Laponie suédoise.

Landmateriet.se. Site de cartographie en ligne. Laponie suédoise.

Un point important auquel je fais toujours attention, c’est la possibilité de pouvoir évacuer les lieux en cas d’accident. Quand vous étudiez les cartes, notez bien la présence d’habitation, de routes ou chemins accessibles en véhicule. Sachez que la couverture du réseau mobile dans ces régions là est très souvent faible, voire inexistante. Pour cela, informez toujours votre entourage sur vos projets.

La sélection de l’embarcation

Les canoës sont pratiques et adaptés aux rivières en Laponie. On en trouve en location facilement à des tarifs abordables: comptez une centaine d’euros par canoë pour 3 jours complets. Notre choix s’est porté ici sur des embarcations biplace de la marque Mohawk, conçus aussi pour la descente de rapides. L’avantage non négligeable du canoë, c’est que l’on peut y charger beaucoup de matériel.

Choisir un type d’ embarcation dépendra bien sûr de l’objectif de votre voyage et de la configuration des rapides à traverser.  Pour descendre des eaux vives, il y a sûrement des lecteurs, parmi vous, qui préféreront le kayak ou le packraft.

L’hébergement en tente

Très souvent dans les zones reculées de Laponie, comme c’est le cas sur les rives de la Lainio, l’hébergement de prédilection c’est la tente! La plupart des habitations que vous verrez en descendant les rapides appartiennent aux locaux ou à des propriétaires privés. Donc pour vous peu de chance de trouver un toit avec une cheminée dans le coin! Une des règles à noter aussi, c’est qu’il est interdit de camper plus de 3 nuits au même endroit.

Un conseil que je donne souvent aux gens, c’est de regarder suffisamment tôt un endroit pour poser le camp. Faites-le quand vous avez encore des forces pour monter les tentes et vous préparer tranquillement à manger!

Lorsque je choisis un endroit pour placer ma tente, je porte une attention particulière aux éléments suivants:

  • L’espace requis pour le campement
  • La protection contre le vent
  • La proximité d’un point d’eau (rivière, ruisseau, lac, étang)
  • La présence de bois pour faire du feu

Bien sûr, la combinaison de tous ces paramètres n’est pas toujours possible. Une fois sur le terrain et en fonction de la météo, vous pouvez mieux évaluer ce qui vous semble être un bon spot pour passer une ou plusieurs nuits.

La meilleure période

Pendant la saison estivale, la météo reste assez variable. Pour la température, lorsque nous y étions en août, il faisait entre 6°C le matin et 15 °C l’après-midi. Nous avons eu une seule bonne averse sur 4 jours et un temps ensoleillé coupé par des passages nuageux. Donc une météo plutôt agréable, bonne pour la pêche mais un peu moins pour la baignade, avec une eau à 8˚C.

Le mois d’août est aussi une bonne période car les moustiques sont beaucoup moins virulents, à cause des températures plus fraîches.

Les vêtements recommandés

En ce qui concerne les vêtements à prendre pour ce type de séjour, des vêtements chauds, coupe-vent et imperméables sont indispensables car les journées pluvieuses et les soirées fraîches ne sont pas rares à cette latitude, même en été. Pour avoir plus de détails, vous pouvez consulter mon article précédent.

Les repas en pleine nature

Et les repas, qu’est-ce qu’on mange quand on est perdu en pleine nature?

Alors là on essaye de faire simple. Mais on aime aussi se faire plaisir (heh, je ne suis pas Français pour rien!).  On prévoit de quoi préparer au moins 2 repas par jour.

Le matin souvent, c’est un café et du porridge d’avoine avec quelques baies: un plat chaud salé ou sucré selon les goûts, facile à faire et qui vous donne de quoi carburer une bonne partie de la journée. Pour les déjeuners, on emporte du riz ou de la purée en sachet très rapide à faire et cela ne prend pas de place. En accompagnement, notre préférence va à la viande de renne ou au poisson.

Les journées se terminent souvent par un ou deux poissons grillés au feu de camp, tout en planifiant le programme de pêche du lendemain.

Il faut aussi savoir que l’eau de la rivière Lainio est potable. Donc pas besoin d’emmener 10 litres d’eau!

Lainiojoki, Laponie suédoise

On profite d’un moment de calme avant les rapides. Laponie suédoise.

 Conseils avant de se lancer en canoë

Avant de se lancer sur ce type d’expédition, je conseille d’avoir une expérience préalable et d’apprendre à « lire » les rapides pour identifier les zones de passage. Les gilets de sauvetage et les casques sont recommandés.

Un canoë, c’est très stable, assez maniable, mais on est jamais à l’abri d’un chavirement.  Parfois, il peut arriver que le skipper ne voit pas toujours ce qui se passe en aval. Il est donc important que la personne assise à l’avant de l’embarcation signale la présence d’un obstacle pour anticiper sur la direction à prendre et manoeuvrer en conséquence. C’est un véritable travail d’équipe!

Canoeing sur la Lainiojoki, Laponie suédoise

Paysage de la Lainio. Laponie Suédoise.

Lorsque vous chargez votre matériel, veillez à bien le disposer au centre du canoë et le fixer solidement avec des tendeurs, ou des cordes. Au cas où vous prendriez un bain forcé, vos affaires resteront dans le canoë plutôt que de partir dans le courant. Il en va de soi que l’utilisation de sacs étanches est indispensable pour garder votre chargement au sec, notamment les vêtements, les sacs de couchage et la nourriture. Ensuite, une fois prêts, mettez vous à l’eau et prenez du plaisir!

Vous voulez savoir comment notre descente s’est déroulée? Découvrez le résultat de la pêche ici.

 

Recent Posts

Leave a Comment